Quels sont les éléments à négocier pour son prêt immobilier ?

Si les acheteurs sont tendance à
se concentrer sur le taux d’intérêt de leur crédit immobilier, il ne s’agit pas
du seul élément à négocier. Tous les éléments qui peuvent faire gonfler la
facture peuvent faire l’objet d’une négociation. L’objectif est d’obtenir le
prêt immobilier le moins cher possible. Les conditions du prêt sont également
importantes car elles vont permettre de vivre un emprunt adapté.

Négocier le taux d’intérêt

Il s’agit sans aucun doute de
l’élément le plus important d’un crédit immobilier puisqu’il va conditionner le
coût total. Même s’ils sont actuellement historiquement bas, la marge de négociation
est encore importante. En fonction de la durée du prêt, vous pouvez trouver des
arguments pour le faire baisser. L’objectif est de trouver le moyen de gagner
quelques milliers d’euros sur la facture finale.

Un profil solide d’emprunteur
peut vous permettre d’obtenir gain de cause. La situation professionnelle et la
santé financière sont à mettre en avant afin de faire pencher la balance en
votre faveur. Dans des cas exceptionnels, il est même possible d’obtenir un
prêt à taux zéro en montrant un profil très alléchant.

Les indemnités de remboursement anticipé

Aujourd’hui, il est courant que
les propriétaires décident de revendre leur bien immobilier avant la fin de
leur crédit immobilier. Pour pouvoir profiter d’un logement plus grand,
déménager dans un quartier ou une ville plus en accord avec ses attentes,
solder son emprunt génère pourtant des frais importants.

Le montant de ces indemnités de
remboursement anticipé correspondent en général à 3% du montant total dû. Elle
ne peuvent pas non plus excéder six mensualités de remboursement. Toutefois, il
est possible de les négocier pour en faire baisser le montant. De cette façon,
cet emprunt sera de l’histoire ancienne et de nouveaux projets de vie vont
pouvoir être réalisés.

Les frais d’assurance emprunteur

Exigée par un grand nombre de
banques pour obtenir un crédit immobilier, l’assurance emprunteur correspond à
30 % du coût total. Sachez qu’il est tout à fait possible de faire jouer la concurrence
afin de faire baisser le prix.

Depuis l’instauration de la loi
Hamon, tout emprunteur peut choisir l’assurance qu’il souhaite. Il n’est plus
dans l’obligation de souscrire un contrat de type groupe auprès de l’organisme
bancaire où la demande de crédit a été réalisée. Une assurance individuelle
s’avère en général nettement moins onéreuse. En moyenne, vous pourrez
économiser entre 10 et 50 % sur cette assurance. Autant dire que le jeu en vaut
la chandelle.

La souplesse des mensualités

Pour s’adapter aux évènements de
la vie, les banques sont désormais disposées à laisser les emprunteurs moduler
leurs mensualités à la hausse ou à la baisse. Cette possibilité se fait
normalement sans frais ou pénalités. Il est donc possible d’anticiper une
éventuelle baisse de revenus.

Les reports de mensualités
peuvent également s’avérer utiles pendant des périodes difficiles. Elles
permettent d’attendre de posséder une situation financière plus stable pour
rembourser ses mensualités. Selon les banques, vous avez la possibilité de
reporter de 3 à 12 mois. Au moment de signer son emprunt immobilier, il faudra
donc s’assure que cette mention apparaisse.

Toutefois, ces conditions ne sont
pas toujours automatiques. Bien souvent, elles sont à négocier avec la banque.
Il faudra donc prendre le temps d’en parler avec son conseiller financier pour
pouvoir en profiter.

La clause de transférabilité

Cet élément est à négocier
absolument car il permet de transférer son crédit immobilier en cours sur un
nouvel achat. De cette façon, il n’est pas nécessaire de clore ce prêt pour en
contracter un autre. Simple à mettre en place par la banque, il serait dommage
de s’en priver.

Cette négociation vous évitera de
recourir à un prêt relais qui ne s’avère pas toujours avantageux. Vous n’aurez
pas non plus à payer les frais liés au remboursement de prêt anticipé pour
pouvoir ensuite en ouvrir un autre. La négociation des clauses de son crédit
s’avèrent aussi importante que les aspects financiers qui le composent.

Eliminer les frais de dossier

Si certaines banques ne demandent
pas de frais de dossier lors du montage d’un dossier de prêt immobilier, ce
n’est pas le cas de toutes. Il ne faut donc pas hésiter à les négocier pour
faire baisser leur montant. Une bonne négociation peut même vous permettre de vous
les voir offerts. Ce cadeau est non négligeable puisque vous pourrez ainsi
économiser entre 300 et 1000 euros. Autant dire qu’il serait sympathique de
s’en passer.

En faisant jouer la concurrence,
vous n’aurez pas de mal à obtenir la gratuité de ces frais. En effet, face à des
banques de plus en plus disposées à se passer des frais de dossier, il est facile
de les déduire de la facture totale. Vous pouvez également décider de
domicilier vos revenus dans cette banque pour obtenir cet avantage.

Vous souhaitez en apprendre plus sur l'immobilier?

D'autres articles intéressants pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *